Performance & fatigue en trail

Performance & fatigue en trail running Thèse de Frédéric Sabater

Encadrement: Pr Guillaume MILLET & Thomas RUPP

 

Ce projet de thèse est centré sur la course de trail (encore appelée trail running), la performance et la fatigue. Le trail running est un sport dans lequel les athlètes courent de longues distances dans la nature, souvent en montagne. Plusieurs facteurs font de la course de trail et de montagne un sport unique. Les courses de trail running impliquent souvent de grands dénivelés, en montée comme en descente, en terrain montagneux dont les conséquences sont très différentes de la course sur route. Une sous-modalité de la course de trail est l'ultra-marathon, dans lequel les athlètes courent souvent sur des distances supérieures à 100 km. Lors de ces courses, les athlètes sont également affectés par le manque de sommeil et la difficulté à se nourrir. Le but principal de ce projet de thèse est de mieux comprendre les déterminants physiologiques et biomécaniques de la performance et la fatigue en trail running afin de développer de meilleures stratégies pour gérer la fatigue et améliorer l'entraînement dans cette discipline.

La 1ère expérimentation sera sur l'Ultra-Trail du Mont-Blanc®. Dans ce projet, les coureurs d'ultra-trail participant à trois courses différentes de l'UTMB® seront caractérisés d’un point de vue physiologique puis évalués avant et après la course. L'objectif principal de ce projet sera de comparer les conséquences des courses de trail entre 50 et 170 km, c’est-à-dire l'influence de la distance de course sur l'apparition de la fatigue centrale et périphérique. Dans le même temps, nous essaierons de déterminer quels sont les facteurs qui influencent la performance dans les courses de trail vs d’ultra-trail.

Dans un 2nd temps, le suivi d'un groupe de coureurs de trail pendant toute une saison sera assuré. Les coureurs, qui auront pour objectif de courir une course d’ultra-trail à la fin de l'été, subiront des tests physiologiques à plusieurs reprises au cours de la saison. Ils seront testés au début de la saison d'entraînement, à mi-chemin de la période de préparation, quelques semaines avant leur objectif sportif de la saison et après leur course. Entre les tests, les sujets effectueront leur propre programme d’entraînement et rendront compte de l’entraînement qu’ils ont fait. A la fin de la période, nous analyserons la relation entre leur entraînement, leurs performances, leurs adaptations physiologiques et leurs risques de blessure et de surentraînement.

Le 3ème projet consistera à étudier l'effet du type de contractions musculaires sur la fatigue centrale pendant des exercices prolongés. Auparavant, de nouveaux équipements permettant de mesurer la fatigue immédiatement après une course sur tapis roulant seront développés. Les sujets viendront ensuite au laboratoire en deux occasions distinctes au cours desquelles ils effectueront une activité d'endurance (cyclisme ou course à pied) pendant 5 heures à un même pourcentage de VO2max. Après la séance, leur fatigue sera évaluée afin de comprendre comment le type de contraction utilisé (cycle étirement-détente vs concentrique) affecte non seulement la fatigue musculaire mais aussi la fatigue centrale, mettant ainsi en évidence le rôle des fibres sensitives sur la commande motrice.